Conservation de la Faune

Les Préjugés Voleront en éclats

Hunting Cameroon
10 Juillet 2023 | dans Conservation de la Faune | par Xavier Vannier

Pendant près de deux décennies, Nokia a incontestablement dominé le marché de la téléphonie mobile. Dans les années 2000, les emblématiques 3210 et 3310 ont été vendu à plus de 286 millions d’exemplaires ! Le succès rapide de la marque finlandaise est phénoménal, et pourtant en 2007, une nouvelle génération de mobiles intelligents bouscule l’ordre établi. Nokia n’a pas su prendre correctement le virage du Smartphone et a ainsi perdu près de 45% de ses parts de marché en seulement 6 ans, en passant de 49% en 2007, à moins de 5% en 2013.

Alors que l’Homme s’applique à paralyser les paradigmes, nous existons dans un monde régit par des règles parfaitement dynamiques. Prenez le temps d’identifier une problématique, de la cerner ne serait-ce que partiellement, de prévoir la mise en œuvre des activités pour la résoudre, et vous répondrez finalement à une question peut-être déjà obsolète. Il est essentiel d’élaborer un tissu de conjectures pour anticiper les métamorphoses de notre monde, et enfin apporter des réponses structurelles, systémiques et durables à nos questionnements les plus complexes.

Notre monde est dynamique, nous le sommes, nos passions le sont, tout comme le métier de guide de chasse est dynamique.
Le guide de chasse d’hier s’est employé à la création ou l’entretien des pistes d’accès et de chasse, des passages à gué, des salines, la gestion des pâturages et des feux de brousse, la construction et la maintenance des campements d’accueil, des véhicules, l’intendance et la logistique, la prospection de la clientèle, l’approche et la sélection rigoureuse des animaux lors des chasses, l’encadrement des équipes terrain et des activités de lutte anti-braconnage ou plus généralement d’anti-envahissement des aires protégées, etc. Mais au-delà de la frénésie de se reconnecter en nature inconquise avec un chasseur aventurier et de pister le majestueux éland de Derby, nous ne pouvons plus ignorer que la chasse a des conséquences sur les mécanismes écosystémiques. Ces conséquences peuvent être positives ou néfastes ; il nous appartient donc à tous – agents de liaison, chasseurs, accompagnants, guides, gestionnaires d’aires protégées – d’exprimer notre passion commune en gouvernant sa portée.

Nous nous sommes occupés pendant plus de 50 ans de la gestion de ce qui a lieu à l’intérieur de nos frontières : ce qui est inhérent à l’activité de la Chasse sportive d’une part, et la gestion des conflits d’usage (braconnage, orpaillage, transhumance de troupeaux domestique, coupe de bois, pêche non contrôlée, agriculture incursive, etc.) d’autre part.

En revanche, ces conflits d’usage ne sont que les conséquences de ce qui s’opère en dehors de nos frontières. La plupart d’entre nous a déjà abdiqué devant le sommeil des états africains et la carence en connaissances des ONG, sans compter la désinformation des médias et des politiques qui nous représentent. Mais qui de mieux que nous pour en faire l’éducation ?

Il est urgent de maîtriser enfin le plaidoyer car la prise de conscience ne se fera pas toute seule, et certainement pas sans nous !
Les gouvernements manquent de volonté et de financements, les ONG internationales et les Organisations de la Société Civile de connaissances et de libertés et les gestionnaires privés de ressources et de structure. Cette équation reste insoluble si l’on continue d’isoler les acteurs capables. Il est temps d’organiser un consortium de parties prenantes afin de naviguer avec les latitudes des uns tout en contournant les limites des autres. Il s’agit de fabriquer les passerelles qui permettront aux mondes public et privé de se rejoindre afin de repenser, d’unir et de professionnaliser le secteur de la Conservation. C’est ça, le métier de guide de chasse de demain.
Notre monde est dynamique. C’est à nous qu’il appartient de façonner le prochain paradigme de conservation des sanctuaires que nous chérissons tant, et de protéger les espèces animales qui en sont la raison d’être, ou bien de nous ranger derrière Nokia, Kodak, Moulinex, Polaroid, ou encore Mammouth, et rester les spectateurs de leur destruction.

Nous avons créé deux outils afin d’éduquer et rassembler :

1/ Le label HUNTERSACT,

car nous sommes convaincus qu’il est de la responsabilité des professionnels du secteur de la Chasse et celle de leurs clients de contribuer durablement à la préservation des aires protégées et des espèces animales.
Nos partenaires (en Zambie, Mozambique, Zimbabwé, Tchad, Congo, Éthiopie, Tanzanie, etc.) partagent cette vision et répondent à des critères rigoureux de sélection (éthique de chasse, qualité de service, contribution à la préservation, etc.).

COMMENT ÇA MARCHE ?
Réservez votre prochain voyage de chasse durable dans une destination partenaire et nous partageons notre commission de 15% de la manière suivante : 5% de remise immédiate sur votre séjour pour vous remercier pour votre engagement, 5% avec l’opérateur de chasse qui s’engage à mener des activités de conservation supplémentaires, et 5% avec notre Association à but non lucratif The Faro Conservancy Project qui s’engage à les utiliser pour mener des activités de conservation au Cameroun.

1/ Le label HUNTERSACT,

car nous sommes convaincus qu’il est de la responsabilité des professionnels du secteur de la Chasse et celle de leurs clients de contribuer durablement à la préservation des aires protégées et des espèces animales.
Nos partenaires (en Zambie, Mozambique, Zimbabwé, Tchad, Congo, Éthiopie, Tanzanie, etc.) partagent cette vision et répondent à des critères rigoureux de sélection (éthique de chasse, qualité de service, contribution à la préservation, etc.).

COMMENT ÇA MARCHE ?
Réservez votre prochain voyage de chasse durable dans une destination partenaire et nous partageons notre commission de 15% de la manière suivante : 5% de remise immédiate sur votre séjour pour vous remercier pour votre engagement, 5% avec l’opérateur de chasse qui s’engage à mener des activités de conservation supplémentaires, et 5% avec notre Association à but non lucratif The Faro Conservancy Project qui s’engage à les utiliser pour mener des activités de conservation au Cameroun.

2/ The Faro Conservancy Project (TFCP)

est un consortium de gestionnaires d’aires protégées du Nord Cameroun, désireux de repenser la conservation de la faune en fonction des besoins réels observés sur le terrain.

Notre implication unique, souvent au cœur des conflits, nous place comme acteurs clés de la conservation des espèces présentes sur les territoires que nous protégeons depuis des décennies.
Grâce à plus de 50 ans d’expérience sur le terrain, notre protection rigoureuse, nos connaissances approfondies et notre passion sans limites, nous sommes les gardiens d’une extraordinaire diversité d’espèces sauvages et d’habitats essentiels.

Cette crédibilité nous permet d’élaborer des réponses structurées qui ciblent directement les conflits observés ainsi que les déséquilibres qu’ils provoquent.

Au Cameroun, nos sanctuaires gérés sur le long terme sont les derniers refuges d’un Patrimoine Faunique Mondial.

2/ The Faro Conservancy Project (TFCP)

est un consortium de gestionnaires d’aires protégées du Nord Cameroun, désireux de repenser la conservation de la faune en fonction des besoins réels observés sur le terrain.

Notre implication unique, souvent au cœur des conflits, nous place comme acteurs clés de la conservation des espèces présentes sur les territoires que nous protégeons depuis des décennies.
Grâce à plus de 50 ans d’expérience sur le terrain, notre protection rigoureuse, nos connaissances approfondies et notre passion sans limites, nous sommes les gardiens d’une extraordinaire diversité d’espèces sauvages et d’habitats essentiels.

Cette crédibilité nous permet d’élaborer des réponses structurées qui ciblent directement les conflits observés ainsi que les déséquilibres qu’ils provoquent.

Au Cameroun, nos sanctuaires gérés sur le long terme sont les derniers refuges d’un Patrimoine Faunique Mondial.

La Conservation de la Faune n’est pas une cause. Ce n’est pas quelque chose que l’on décide de faire ou de ne pas faire. La Conservation de la Faune et de la Flore est un besoin. Un besoin urgent. Au Cameroun déjà, nous avons le soutien de grandes ONG internationales comme AWF, WCS, Noé ou Conserve Global, ainsi que des micro financements du Comité français de l’UICN.

Suivez nos aventures de conservation et prenez part à l’un des plus grands combats de notre siècle.

Découvrez comment notre Organisation à but Non Lucratif « The Faro Conservancy Project »
lutte contre le braconnage au Cameroun, et comment vous pouvez nous soutenir !

Découvrez comment notre Organisation à but Non Lucratif « The Faro Conservancy Project » lutte contre le braconnage au Cameroun, et comment vous pouvez nous soutenir !

Articles Suggérés :
Hunting Cameroon

04 Janvier 2023 | dans Conservation de la Faune | par Xavier Vannier

DIGITALISATION DE LA LUTTE ANTI-BRACONNAGE

Braconniers, orpailleurs, coupeurs de bois, bergers ou pêcheur illégaux partagent un point commun. Lorsqu’ils repèrent nos équipes de lutte anti-braconnage, ils prennent immédiatement leurs jambes à leur cou !

18 Décembre 2022 | dans Conservation de la Faune | par Xavier Vannier

LE LION DU NORD EN DANGER

Le Lion du Nord, Panthera leo leo, est en danger immédiat d’extinction au Cameroun et dans le reste de son aire de répartition. En 2023, on estime qu’il reste moins de 400 lions d’Afrique de l’Ouest à l’état sauvage…

05 Novembre 2022 | dans Conservation de la Faune | par Xavier Vannier

LES 3 PILIERS DE LA CONSERVATION

Sans une approche globale et intégrée, nous ne ferons que repousser les échéances de dégradation des Aires Protégées et des espèces animales qui en sont la raison d’être, et qui constituent un Patrimoine Mondial unique…